Des palmipèdes spéciaux dans nos cœurs

Nos oies //

Les Égyptiens étaient de très fins observateurs de la nature et ont remarqué que les oies et canards se gavaient naturellement. Ces palmipèdes gloutons ingurgitaient un maximum de nourriture avant de traverser la Méditerranée, puis l’Europe, au début du printemps. À l’état sauvage, l’oie et le canard sont des migrateurs et, avant d’entreprendre leur voyage d’hivernage vers les terres africaines plus chaudes, ils se constituent des stocks. Un canard sauvage peut ainsi doubler son poids en emmagasinant de la graisse dans son foie. Les Égyptiens étaient donc observateurs, mais aussi gourmets, car ils ont sûrement goûté le foie du volatile et l’ont donc trouvé à leur goût. Et ont alors eu l’idée du gavage artificiel, il y a… 4 500 ans !

Nos oies fermières du Gers

A propos de nos oies //

De nos jours : Si l’oie était la plus produite il y a quelques années, aujourd’hui elles ne représentent que 2 % du marché de la filière gras. Pourtant son goût est unique et rien ne peut l’égaler. Tendre, savoureux, avec très peu de gras, son foie est blanc car elles sont engraissées au maïs blanc. Unique et rare, c’est un produit de prestige à déguster avec passion.

Nos oies sont des oies fermières du Gers de souche Maxipalm, il y a des mâles et des femelles. Nées en France, elles arrivent à la ferme à l’âge de 1 jour. Le bâtiment, appelé poussinière, pouvant être chauffé. Cette phase de démarrage est cruciale car il faut surveiller la température, qu’elles mangent et boivent bien. C’est un moment délicat avec beaucoup de surveillance, demandant même d’aller les surveiller 2 à 3 fois par nuit.

Au bout de 15 jours, selon le climat, elles peuvent aller dehors.

Phase de croissance : A l’âge de 1 mois elles sont déplacées dans un autre bâtiment ayant un parcours de 1,5 ha. L’alimentation se fait à l’aide d’une chaîne automatique et l’abreuvement grâce à des plassons et une ligne de pipettes. L’alimentation est constituée de céréales garanties non OGM et de maïs grain.

Phase de finition : A partir de la neuvième semaine, nous préparons les animaux pour l’engraissement, en effectuant une phase de jabotage (cela consiste à leur donner l’accès à l’alimentation pendant 3 heures seulement). Une oie consomme 24 à 28 kilos selon la saison en élévage. Pour leur bien être elles disposent dans les parcs d’arbres pour l’été et l’hiver les bâtiments sont paillés tous les jours.

Les oies pèsent de 6 à 8 kg lors de leur départ pour l’engraissement.

L’engraissement des oies se fait en parc sur paille, car nous voulons offrir à nos oies un espace de vie confortable et propre. L’engraissement se fait sur une longue période et  en douceur.

Philosophie de notre ferme : travailler dans le respect animal, respect de l’environnement  et faune sauvage,  produire avec une alimentation du terroir.

 

  • Respect des animaux : éthique, offrir le meilleur pour leur période de vie.
  • Bien être en élevage : élevage sur grande superficie, ombres, beaucoup de points d’eau, abris suffisant et propre (litière confortable).
  • Bien être en engraissement : parcs spacieux sur paille, engraissement en douceur (calme, respect, analyse si l’animal n’est pas bien), retrait de l’animal dehors si on voit qu’il ne supporte pas cette phase.
  • Respect de l’environnement : les animaux vivant à l’extérieure, notre devoir est de les protéger des prédateurs sans nuire à ceux-ci. Nos parcs sont entourés de grillage et les prédateurs ne viennent pas. Nous nous adaptons à notre environnement et non le contraire.
  • Respect du terroir : l’alimentation provient d’autres exploitations du voisinage produisant des céréales Bio.

Nous contacter

Nous sommes à votre écoute

Lundi au vendredi

10h à 18h

Samedi

10h à 15h

Dimanche & férié

sur RDV

Appel

+33 783 047 357

Adresse

8 cami Dou Pleix, 65140 Bazillac

Email

info@fermedoupleix.com